Catégorie

Date

21 Sep 2019

Heure

0 h 30 min - 13 h 00 min

Joseph Kosma – 4 émissions radio pour découvrir ce compositeur de musiques de film

France Musique : https://www.francemusique.fr/emissions/tour-de-chant/joseph-kosma-2-4-75594

 

Auteur de très nombreuses compositions, il débute au cinéma en 1935 avec Marcel Carné pour qui il écrit la musique de « Jenny » ; c’est le début d’une longue collaboration avec entre autres : « Les visiteurs du soir », « Les enfants du paradis », « Les portes de la nuit » ou encore « Juliette ou la clé des songes » qui recevra le prix de la meilleure partition musicale au Festival de Cannes en 1951.

 

  Joseph Kosma © Pierre Jamet

 

Pour Jean Renoir, il écrira la musique de 12 films parmi lesquels « Partie de campagne », « La règle du jeu », « La grande illusion » et « le déjeuner sur l’herbe », il composera aussi pour Marc Allégret, André Cayatte, Christian-Jaque, Julien Duvivier, Luis Bunuel, Henri Verneuil, Jean-Pierre Mocky…
Sa rencontre et son amitié avec Jacques Prévert seront à l’origine des plus belles mélodies écrites sur les textes de ce grand poète, leur conférant une audience et une popularité internationale (Les feuilles mortes, Barbara, Les enfants qui s’aiment, Inventaire, Page d’écriture…)

 

Son talent pour mettre en musique la poésie française de cette époque lui permettra de composer aussi pour des textes de Queneau « Si tu t’imagines, fillette… » ou Sartre « La rue des Blancs-Manteaux » mais aussi Aragon, Desnos et tant d’autres.

 

Sa grande popularité due aux succès de ses mélodies et musiques de film occultera un peu et à son grand regret sa production de musique symphonique, en particulier pour les ballets comme « Le rendez-vous » crée à Paris en 1945, chorégraphie de Roland Petit, ou « L’écuyère » chorégraphie de Serge Lifar pour Yvette Chauviré (1948) ; il compose aussi pour l’opéra « Les canuts » créé en 1959 et « Les hussards » créé à Lyon en 1969, juste après sa mort.

 

« … Il écrit dans un style inimitable des chansons de grande qualité et toutes ses œuvres portent la marque d’un authentique créateur au langage très personnel. La musique de Joseph Kosma est ouverte sur la vie, enthousiaste et en même temps secrète, avec une fêlure profonde, une nostalgie du paradis peut-être ? » Gérard Pellier, archiviste de l’Association des Amis de Joseph Kosma.