Musée national Marc Chagall

Organisateur

Musée national Marc Chagall
Téléphone
+33 (0)4 93 53 87 20
Site Web
https://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/chagall/

Lieu

Musée National Marc Chagall
36 Avenue Dr Ménard, 06000 Nice
Catégorie

Date

11 Mai 2019 - 22 Oct 2019

Heure

Fermeture le mardi
10 h 00 min - 18 h 00 min

Expo : Clément Cogitore

Commissariat de Anne Dopffer, conservateur général du Patrimoine, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes, avec le concours de Gaïdig Lemarié, responsable des partenariats culturels.

Affiche exposition Cogitore Chagall

Artiste plasticien, vidéaste, cinéaste, Clément Cogitore (né en 1983) élabore une œuvre ample, singulière qui se déploie entre l’image document, l’image fixe et l’image-mouvement. Amour pour l’image dans sa diversité de statuts ou de motifs, mais aussi dans l’émerveillement suscité par ses processus de fabrication et de révélation. Dans ses films, photographies ou dispositifs d’exposition, Cogitore met en scène des éléments visuels hétérogènes, donnant à voir le monde contemporain par le prisme d’une dramaturgie, souvent inspirée des grands mythes et des formes archétypales. A l’instar de Marc Chagall (1887-1985), autre metteur en scène, la conclusion du récit ne s’érige pas en principe, l’enjeu n’étant pas de représenter le monde mais de le rendre présent.

Ce sens du conte, du registre allégorique, relie donc les deux artistes dans cette exposition qui vient s’illustrer par certains rapprochements assumés comme plus formels. Celui d’abord de l’évocation commune du conflit avec les images d’émeutes (Ghost Horseman of the Apocalypse in Cairo Egypt, 2017), d’un rassemblement de membres des Anonymous (We are legion, 2012) ou d’uniformes militaires devenus dépouilles dans le désert (Digital Desert, 2015), présentés en regard des œuvres traitant de la guerre et des crucifixions du peintre russe. Dans ces mondes, clos et crépusculaires, le sujet n’est pas seulement celui de la violence présente mais celui hors-temps, hors-sol, de l’utopie – ce « pays de nulle part » de Thomas More – promis à un effondrement et à l’espoir d’une rédemption.

Un second dialogue se crée autour du sacré et de ses formes de croyance. Face à une œuvre chagallienne, façonnée par une culture juive hassidique où la coexistence entre les êtres et les choses ne cesse de se ritualiser, Clément Cogitore met en récit des images de cérémonial contemporain (Élégies, 2014), de sphère céleste du XVIIIe siècle (Zodiac, 2017), de peinture pariétale préhistorique (Sans titre, 2017). Représentations empruntées à la culture populaire et qui viennent prolonger cette perméabilité entre le divin et le profane, entre le visible et l’imperceptible.
Cette aspiration unifiante et absolue de la création opère chez les deux artistes, leur permettant de créer des passerelles, toujours très personnelles, avec les mondes du théâtre, de l’opéra, de la musique ou de la danse. Les Indes Galantes, lyrique et spectaculaire opéra-ballet baroque de Jean-Baptiste Rameau (1735) dont Clément Cogitore a adapté une première et courte partie en 2017, sera ainsi projeté au musée et donnera lieu à l’automne 2019, à une présentation de l’œuvre intégrale sur la scène de l’Opéra Bastille à Paris. Une nouvelle étape donc, de travail et d’accomplissement, pour ce jeune artiste qui se plaît à habiter le monde en le jouant.

Clément Cogitore est lauréat 2018 du Prix Marcel Duchamp, décerné par l’ADIAF – Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français. Né en 1983 à Colmar, il vit et travaille entre Paris et Strasbourg.

En 2011, il a reçu le Grand Prix du Salon de Montrouge et a été nommé en 2012, pensionnaire de l’Académie de France à la Villa Médicis à Rome. Ses films ont été sélectionnés et primés dans divers festivals internationaux (Cannes, Locarno, Telluride, Los Angeles, San Sebastian, etc.). Son travail a également été présenté dans de nombreux musées et centres d’art en France et à l’étranger (Palais de Tokyo et Centre Georges-Pompidou à Paris, l’ICA à Londres, le Museum of Fine Arts à Boston ou le MOMA à New York).

En 2015, son premier long-Métrage Ni le ciel, Ni la terre a été récompensé par le prix de la Fondation Gan au Festival de Cannes – Semaine de la critique, et nominé pour le César du meilleur premier film. La même année, il a reçu le Prix BAL pour la jeune création, suivi en 2016, du Prix Science-Po pour l’art contemporain et du Prix de la Fondation d’Entreprise Ricard pour l’art contemporain. En 2017, son film-documentaire Braguino a fait l’objet d’un engouement unanime de la critique et de plusieurs prix (meilleure contribution artistique, meilleure musique originale…) ou mentions spéciales dans le cadre de festivals internationaux.

Pour célébrer son 350ème anniversaire, l’Opéra national de Paris a confié à Clément Cogitore la mise en scène de l’intégralité de l’opéra-ballet Les Indes galantes de Jean-Baptiste Rameau. La première représentation aura lieu en septembre 2019.

Le travail de Clément Cogitore a intégré les collections publiques du Centre Georges Pompidou, du Musée national d’Art moderne, du Fonds national d’art contemporain, du Fonds d’art contemporain de la Ville de Paris, des FRAC Alsace, Aquitaine et Auvergne, du MAC/VAL, du Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg, de la Daimler Art collection, du NMNM de Monaco et de nombreuses collections privées.

Découvrez l’univers de Clément Cogitore : https://clementcogitore.com

Tarification et informations sur : www.musee-chagall.fr

Visuel : Clément Cogitore, Les Indes Galantes, 2017, vidéo HD couleur, 6 min. Production 3e Scène, Opéra National de Paris – Les Films Pelleas. Courtesy de l’artiste, de la galerie Eva Hober (FR) et de la galerie Reinhard Hauff (DE).
© ADAGP, Paris, 2019.

Visuel : Clément Cogitore, Élégies, 2014, vidéo HDCAM couleur, 6 min. Courtesy de l’artiste, de la galerie Eva Hober (FR) et de la galerie Reinhard Hauff (DE). © ADAGP, Paris, 2019.